La profession dentaire est secoué par la loi touraine depuis plusieurs mois et voilà un nouveau rebondissementcomme l'indique le communiqué de presse officiel paru aujourd'hui.

"Agnès BUZYN a insisté sur sa volonté de reprise du dialogue conventionnel et d’un travail en confiance avec les professionnels de santé pour répondre à cet enjeu clef pour l’accès aux soins et la santé bucco-dentaires de nos concitoyens. "

C'est pourquoi de nouvelles négociations vont avoir lieu avec en avec tous les acteurs concernées par cette lois tel que les complémentaires santé représentées par l’UNOCAM et d'autres parties prenantes tel que les prothésistes ou les dépôts dentaires.

Aussi, pour laisser le temps aux différents acteurs de négocier un accord dans les prochains mois, l’entrée en vigueur du règlement arbitral sera décalée au 1er janvier 2019.

Le gouvernement, en la personne d'Agnès BUZYN rappel ainsi trois objectifs principaux de la loi tourraine : l’accès financier aux soins, le développement de la prévention bucco dentaire particuliérement vis à vis des personnes âgées et des personnes handicapées.

Plus d'informations sur le communiqué de presse officiel